Nouveau Site

Un tout nouveau site est disponible pour faire bouger votre réseau sur ce lien

Ce site est en version beta depuis le 01 Novembre 2016 et sera ouvert à tous le 01 Décembre 2016

Connexion

Rejoignez-nous sur LinkedIn

Liens utiles

 

Témoignage de Patricia Souillet (D3-1983), Conseil en innovation

patricia souilet

Quelles sont tes fonctions actuelles, quelle est la nature de ton poste, où travailles-tu?

J’accompagne des entreprises dans le développement de leur stratégie et de leur business.

Je dirige actuellement un programme d’innovation pour le compte d’un groupe qui passe au numérique et dématérialise ses produits et services. Le passage au numérique, pour une entreprise, est un véritable challenge et un vrai programme de transformation (changement de business model, adaptation des processus organisationnels et évolution du système d’information). C’est aussi une belle opportunité pour lancer de nouvelles offres et conquérir de nouveaux territoires.

Peux-tu retracer rapidement ta carrière jusqu’à aujourd’hui?

J'ai eu l'opportunité de pouvoir occuper des postes très variés dans des secteurs d'activité très différents. Le fil conducteur: la création de nouvelles activités, l'exploration de nouveaux marchés, la mise en place de nouveaux modèles économiques et le pilotage de l'innovation. Après une année d’enseignement à Paris IV, j’ai rejoint une start up spécialisée dans les systèmes experts financiers et la reconnaissance optique des caractères, en partenariat avec l'université de Jussieu.

Deux ans plus tard, j’ai créé et développé le département marketing de l’Anvar (Oseo aujourd’hui).

Mes premiers pas dans l’innovation et le monde des nouvelles technologies étaient faits.

J’ai ensuite rejoint le groupe Vivendi, dans la branche Transport de voyageurs (Veolia Transport) pour créer le département des études et réponses aux appels d’offre puis dans les télécoms, chez SFR. J’y ai occupé différentes fonctions dans le domaine de la stratégie, du marketing, du développement des services innovants, de la négociation et gestion de partenariats stratégiques. Une expérience riche et passionnante, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain.

Au terme d'une douzaine d'années au sein du groupe Vivendi, Atos Origin m’a proposé de prendre la direction d’un centre de profit. J'ai saisi l'opportunité et y ai créé, développé et piloté une activité de conseil technologique avec des objectifs business ambitieux et de nouveaux marchés à conquérir. Les exigences de ce type de poste (management, développement commercial, pilotage financier et ressources humaines) sont multiples.

Pourquoi avais-tu choisi l’ENS CACHAN après tes années de prépa et que t'a apporté l'Ecole?

J'ai intégré l'ENS Cachan de façon très naturelle, pour approfondir mes connaissances en sciences économiques et sociales, et poursuivre dans un type d’enseignement qui allie la rigueur analytique à l’esprit de synthèse.

L’exigence en termes de communication et de restitution des connaissances m’a permis de travailler ma capacité créative et de me forger des convictions, choses essentielles dans le monde de l’entreprise.

Quel est ton meilleur souvenir de l'École?

J’ai beaucoup de souvenirs de l'École et même temps, les quatre années sont passées très vite. Il me reste aujourd’hui les amitiés qui sont nées pendant cette période, le souvenir de  professeurs mythiques qui venaient faire des conférences et nos discussions à bâton rompu après. Bref, pas de moments en particulier mais le souvenir d’une atmosphère bienvaillante et d’une grande ouverture d’esprit loin des schémas stéréotypés.

As-tu enseigné à ta sortie de l'École?

J'ai enseigné l'économie pendant un an, au Celsa et en prépa HEC puis dans des écoles de commerce et j'en garde un excellent souvenir.

Pourquoi avoir changé de voie?

Au Celsa, j’ai rencontré des intervenants et des conférenciers qui étaient issus du monde de l’entreprise et j'ai trouvé qu'ils apportaient une vraie valeur ajoutée aux étudiants. Cela m’a intéressée et attirée.

Ma première expérience en entreprise s’est déroulée au sein d’une start up créée par un normalien et des ingénieurs. C’est donc tout naturellement que j’ai rejoint leur projet de développement pour m’occuper du marketing et mettre le client au centre des développements.

Je n’ai pas eu le sentiment de changer de voie mais de mettre en oeuvre de façon très opérationnelle mes compétences économiques et sociales.

Comment vois-tu l’avenir pour toi, ton entreprise ou ton domaine d’activité?

Si la période actuelle est certes difficile, elle nous incite encore davantage à innover, nous impliquer dans des solutions qui permettront de s'adapter aux nouveaux modes de consommation, aux nouveaux usages et ainsi participer à la création d'emplois.

J'ai notamment travaillé pendant près d'un an sur la mise en place d'une infrastructure urbaine humaine (latournee.fr) qui permettra à terme de créer 4000 emplois sur Paris, développer du lien social et rendre des services nouveaux et utiles en direction des personnes âgées ou à mobilité réduite. Ces nouveaux territoires que l'on appelle « social business » montrent qu'il faut s'emparer des sujets nouveaux, porteurs de valeur, qui naissent aujourd'hui grâce aux nouvelles technologies de l'information.

Contribuer à ce type de projet me permet d'allier mon envie d’explorer des territoires nouveaux, mon implication dans le business et mon intérêt toujours marqué pour les disciplines que sont l’Economie, l’Histoire et la Sociologie.

Quelles difficultés as-tu rencontrées pour réaliser ton projet?

Je n’avais pas de projet déterminé et n’ai pas rencontré de difficulté particulière. Je trouve que la société doit fédérer des profils différents pour appréhender les marchés et services de demain. Mon parcours a suivi cette logique.

Comment as-tu été aidée?

Les différents challenges, par exemple, lors de gros appels d’offre, m’ont fait progresser. Sinon, on ne réussit jamais seul, c'est une lapalissade. Bien sûr, j'ai été aidée par les autres, mes amis, (ENS ou autre), les collègues que j'ai rencontré au fil de mes expériences professionnelles et avec lesquels j’ai noué des relations de confiance.

Peux-tu identifier les raisons de ta réussite?

Il faut savoir allier conviction, curiosité et confiance en soi. Et se faire plaisir.

Que dirais-tu à un jeune normalien tenté par le même choix que toi?

Une belle formation qui peut te permettre d'entreprendre ce que tu veux par la suite. 

*