Nouveau Site

Un tout nouveau site est disponible pour faire bouger votre réseau sur ce lien

Ce site est en version beta depuis le 01 Novembre 2016 et sera ouvert à tous le 01 Décembre 2016

Connexion

Liens utiles

 

Florence Robine est nommée rectrice de l'académie de Créteil

Florence Robine est nommée rectrice de l'académie de Créteil, par nomination en conseil des ministres du 3 janvier 2013.

Elle a obtenu successivement l'agrégation à l'École Normale Supérieure  de Cachan et un doctorat en épistémologie et histoire des sciences exactes et des institutions scientifiques à l'université Paris 7. Elle est devenue, en 2004, inspectrice générale de l'Éducation nationale au sein du groupe des sciences physiques et chimiques  fondamentales appliquées. Elle a occupé également des fonctions au niveau international  (notamment celui d'expert auprès de la Commission Européenne depuis 2006).

Depuis le 29 février 2012, elle était rectrice de l'académie de Rouen et remplacera à Créteil, William Marois, nommé recteur de l'académie de Nantes.

 

Isabelle Leray devient directrice de l'Ecole doctorale sciences pratiques

Isabelle Leray, Directrice de recherche CNRS au laboratoire PPSM, a été nommée à la tête de l'EDSP à l'École normale supérieure de Cachan.

Isabelle Leray est membre du laboratoire Laboratoire de photophysique et photochimie supramoléculaires et macromoléculaires (PPSM). Elle dirige un groupe de recherche travaillant sur la détection d'espèces polluantes par fluorescence et développe notamment des dispositifs de type microfluidique pour la détection des métaux lourds.De 2008 à 2011, elle a été la responsable scientifique du programme européen microFLUID.

Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris (ENSCP), Isabelle Leray est arrivée à l'ENS Cachan, pour préparer sa thèse de doctorat en Chimie au PPSM, après un DEA "Systèmes Bioinorganiques", à l'Université Paris-Sud Orsay. Après un séjour d'un an en Belgique, à l'université Catholique de Louvain La Neuve elle est revenue à l'ENS Cachan comme chargée de Recherche CNRS.

Depuis, 2011, comme directrice de recherche CNRS elle anime le thème «détection d'espèces par fluorescence » Elle a été distinguée pour ses travaux par le prix "Claude Dufour de chimie organique prospective".

Elle succède à Sylvie Pommier, récemment nommée vice-présidente chargée de la recherche.

 

Alain Aspect grand prix de l'Optical Society of America

Alain Aspect (1965-A'1) , lauréat 2013 du grand prix de l'OSA Ives medal/Jarus Quinn Prize

Alain Aspect, Professeur titulaire de la Chaire Augustin Fresnel à l’Institut d’Optique Graduate School , Professeur à l’Ecole Polytechnique et Directeur de Recherches émérite au CNRS, s’est vu décerner le grand prix de l’Optical Society of America (OSA), la Ives Medal / Jarus Quinn Prize.

Cette distinction, la plus élevée remise par l’OSA, lui a été décernée en reconnaissance de ses « travaux de recherche pionniers sur les photons et les atomes, éclairant ainsi les phénomènes quantiques les plus énigmatiques et suscitant le développement du domaine nouveau qu’est l’information quantique. »

Alain Aspect débute en 1974 ses recherches sur la démonstration expérimentale du paradoxe d'Einstein‐Podolsky‐Rosen. Ces travaux, menés au Laboratoire Charles Fabry Institut d’Optique Graduate School / CNRS) avec son équipe, sont décrits dans sa thèse de doctorat d’Etat soutenue en 1983. Ils confirment le caractère révolutionnaire de l'intrication quantique, dont Einstein avait eu l'intuition, et dont la mise en évidence expérimentale s'est appuyée sur les travaux théoriques de John Bell. Ces expériences ont ouvert la voie à la recherche en information quantique et au développement de technologies telles que la cryptographie quantique et le calcul quantique.

Parmi ses autres travaux pionniers, on peut citer ceux sur le refroidissement d'atomes par laser avec Claude Cohen‐Tannoudji au laboratoire Kastler Brossel (ENS, CNRS, UPMC, Collège de France) entre 1985 et 1992, ainsi que les recherches actuelles de son groupe d'optique atomique au Laboratoire Charles Fabry sur l'optique quantique atomique, les condensats de Bose‐Einstein, les lasers à atomes, les simulateurs quantiques.

Médaille d’or du CNRS en 2005, Alain Aspect a reçu de nombreuses autres distinctions comme le prix Holweck (Société française de Physique et Institute of Physics) en 1991, le "Quantum Optics Senior Prize" de la Société européenne de physique en 2009, le prix Wolf de physique en 2010, le prix Herbert Walther (Société allemande de physique et Optical Society of America) en 2011, la médaille Albert Einstein en 2012.

Alain Aspect est membre de l’Académie des sciences, de l’Académie des technologies, de la National Academy of Sciences (Etats Unis), et de l'Académie autrichienne des sciences.

François KEPES élu membre de l'académie des technologies

François KEPES, ancien élève de l'École normale supérieure de Cachan, directeur de recherche au CNRS, est directeur scientifique du Programme d'Épigénomique à Genopole® Évry et coordinateur du groupement de recherche européen CNRS de biologie systémique. Les travaux de François Képès portent sur la modélisation et l'ingénierie de l'architecture des génomes. 

Article complet avec les 11 nouveaux membres 2012 : http://www.academie-technologies.fr/fr/presentation/rid/24.html

Création de l'ENS de Rennes

Geneviève FIORASO, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, était en déplacement à Rennes, ce vendredi 12 octobre, avec Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense.

Lors de ce déplacement et devant le personnel de l’antenne bretonne de l’ENS Cachan, la Ministre a annoncé la décision, 18 ans après la création d’une antenne de l’ENS Cachan, de la transformer en école autonome, l’ENS Rennes, rattachée aux deux universités Rennes 1 et Rennes 2.
La Ministre a rappelé les trois raisons qui ont conduit à cette décision qui avait été décidée puis bloquée par ses prédécesseurs :

  • le respect des engagements pris antérieurement par l’Etat dans le cadre du contrat avec l’établissement,
  • la qualité et l’originalité du projet fortement soutenu par les collectivités territoriales et parfaitement intégré dans le paysage universitaire rennais et breton,
  • le rôle que jouera cet établissement fédérateur pour la structuration de l’enseignement supérieur en Bretagne et à Rennes,
  • et, pour la première fois, le rapprochement de cette grande école avec les deux universités rennaises.

Enfin, comme l’a précisé la Ministre « la création de cette école est un signal de reconnaissance pour l’ouest de la France, négligé à travers les différents dispositifs (Plan Campus, Initiatives d’Excellence) alors que son potentiel d’enseignement supérieur et de recherche est réel et de grande qualité. Cette décision engage une nouvelle stratégie territoriale en matière d’enseignement supérieur et de recherche, marquée par la recherche d’un meilleur équilibre et le soutien aux initiatives et au dynamisme des écosystèmes régionaux ».